[French] Semaine initiatique en début d’année

Par défaut

Bonsoir à toutes et à tous,

Pour une fois, je vais publier un billet en français car la fatigue accumulée ces derniers jours fait que mon cerveau (qui a été mis à rude épreuve) n’est pas aussi à l’aise en anglais qu’en français. Et même en français, je crois que ce que je veux déverser sur cet humble espace virtuel ne ressemble à des bouts d’états d’âme mal agencés et mal structurés. Tant pis, il est parfois bon de coucher (pas sur le papier) ce qui nous travaille à l’intérieur.

Cette semaine aura été ardue, la semaine qui l’a précédée l’a été tout autant, quoique. Le lundi fut brumeux, ardu et la mise en route au travail m’a été pénible, j’ai encore fini le lundi avec un mal de crâne. Entre les soucis mécaniques, administratifs, jongler entre la vie professionnelle (première année dans un nouveau métier où l’on se remet sans cesse en question, avec des éléments bien difficiles et dans des contextes parfois tendus) et la vie privée relève du défi permanent et d’un certain niveau de maîtrise qu’il va falloir que je travaille encore plus. Il me manque rigueur, relativisme (si je puis m’exprimer ainsi), rapidité et efficacité. Tout cela à cause d’un stress, d’une tension trop palpables et par trop présentes, sans oublier un sommeil peu réparateur. La meilleure journée fut probablement hier, j’ai commencé à sentir les progrès tout timides que je suis en train de faire mais cela n’empêche que je ne suis pas contente de moi parce que j’aimerais qu’on m’aide à être plus efficace et assurée dans mon travail. Mon travail peut m’éreinter, me faire douter de mes capacités mais l’avoir accepté et se décider à aller jusqu’au bout (tout en ne tombant pas dans le burn-out) ne pourra que m’élever et me rendra plus forte pour la suite.

Quant à l’aspect privé … Sans oublier le spirituel, l’ouverture à ce qui nous dépasse, je n’ai plus vraiment le temps ni la force. Si seulement les journées pouvaient faire au moins 48 heures ; ce n’est que folie, au fond, non ? Entre les amis à qui je ne peux pas répondre aussi vite que je le souhaiterais, les amis avec qui la distance se creuse (parce que chacun est très occupé), les sorties auxquelles tu ne peux plus aller.

L’année 2014 démarre du feu de Dieu, oups, de Zeus ! Jamais en un mois autant de choses n’avaient eu lieu, autant de soucis à régler, de petites choses s’accumulant à gérer prenant de l’ampleur et devant lesquelles il faut faire preuve d’un minimum de patience et de calme. J’espère que le retour de boomerang ne sera pas violent pour mon mental et ma santé physique.

Je pourrais conclure par affirmer que cette semaine aura été celle de l’initiation, où les Divinités m’ont mise dans des situations parfois compliquées avec beaucoup de choses à gérer en peu de temps, avec un stress à canaliser, un sommeil toujours aussi pauvre, aussi peu réparateur. Ce soir, j’ai encore une heure de sport et j’espère que samedi soir je vais pouvoir souffler, prendre du recul et de la distance afin d’assimiler les leçons que cette semaine a tenté de m’inculquer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s