I am baaaaaaaaaaack :)

Par défaut

Bonjour à toutes et à tous !

Non, je ne suis pas morte mais très occupée ! Allez, j’avoue, j’étais très occupée à débagouler ma rage sur Facebook sur divers sujets plus ou moins passionnants : les droits des femmes, le végétarisme, la reconnaissance des religions minoritaires, la manipulation des grandes marques et des média, j’en passe et des meilleurs !

Alors, il s’est passé quoi entre mon dernier post et ce tout nouveau post (qui aura principalement pour but de raccrocher les wagons et de remettre les gants de boxe et de tenir une nouvelle plus, je l’espère !) ? Tellement de choses ! Une dernière année universitaire qui n’a pas rempli mes critères de satisfaction, un changement de mode d’alimentation (le végétarisme), changement de religion (latent depuis plus de 10 ans), le retour à la recherche (intensive) d’un emploi et donc bien prise par les RSP (non, ne comptez pas sur moi pour vous expliquer ce que c’est), les prises de tête avec l’administration et les états d’âme liés à la recherche d’emploi (mince, je pensais que j’avais plus d’amis que ça ? J’y reviendrai) et à l’administration qui t’écrase comme un rouleau compresseur, etc.

Alors par quoi vais-je commencer ? Allez, j’écris en mode à l’arrache ! Je passerai l’épisode reprise d’études et diplôme. J’éviterai de dire et d’écrire tout haut ce que je pense très profondément depuis des années. Bon, diplôme en poche, on postule à diverses annonces, on veut s’en sortir, on passe parfois 8 heures par jour à prendre des informations, travailler et étendre son réseau, sortir, rencontrer des gens pour avoir des informations, on va à des réunions d’une asso qui nous épaule, on prend le téléphone pour faire avancer les choses de manière plus rapide et significative, on cherche à mettre en avant ses atouts et à les développer. On se remet en question également, on s’analyse, on se critique pour donner le meilleur de soi et pour être le meilleur pour un poste donné.

Je passerai également sur Pôle Emploi et son côté obsolète, des conseillers dignes de fonctionnaires complètement à côté de la plaque et le manque de concrets qui recoupent les besoins réels des entreprises. Je tiens à préciser une chose puisque des gens m’étaient tombés dessus. Certes, j’exècre l’Administration. Je vous arrête tout de suite : je ne vis pas dans le monde des Bisounours, j’ai eu au préalable pas mal de déboires avec les administrations de tout genre. Toutefois, certains fonctionnaires sont aussi aimables et « utiles » que des portes de prison ou de frigidaire. Je tiens à contrebalancer ma dernière phrase. A la Sécu, j’étais arrivée en trombe car souci avec la carte vitale. Une personne qui attendait n’avait plus besoin de son ticket. Il me l’a gentiment donné, j’étais super ravie et je le remercie chaudement. J’ai atttendu 2 minutes et je suis tombée sur une personne souriante et serviable, polie. Tout est réglé. Bon, ça sent encore la préhension de combiné et moi qui redemande où en est mon dossier. Ce cirque dure depuis 3 mois au bas mot ! La sécu, je les ai au cul ! Pareil avec Pôle Emploi, aucun rendez-vous depuis mon inscription fin septembre. J’y vais une fois tous les 15 jours, j’ai toujours des questions, des besoins. Et toujours cette sensation que oui ils me répondent, ils prennent en compte mes demandes mais ils n’ont pas de moyens. La CAF, j’ai cru que j’allais les bombarder en attendant mon RSA. Situation financière critique et je viens d’en sortir, mais ça risque de revenir. Vivement une vraie situation ! J’ai souvent l’impression que mes 8 ans d’études ne servent à rien et que mon CV (refait je ne sais combien de fois) manque cruellement de logiciels pro (Oracle, Sage, Lotus Note et j’en passe !) et de plein d’autres compétences. Si je dois devenir ce mouton à 6 pattes, je le deviendrai, peu importe le temps que cela prendra ! Toutefois, je ne me sens pas aidée dans ce sens. J’ai certes un CV intéressant mais ça ne sera jamais assez. L’université est, de manière coupable, restée trop longtemps dans sa bulle académique et n’accepte jamais de se remettre réellement en question.

Gloups, je pensais que j’allais zapper PE et autres joyeusetés. Toutes mes excuses.

Il y a un sujet que je souhaite aborder. Depuis que je suis redevenue chercheure d’emploi, ma vie sociale est morose. Certes, j’ai des amis. Dans les faits quotidiens, cela est différent. Mes amis sont éparpillés géographiquement parlant, en couple, en poste ou préparent des concours, des cours. Au vu de ce qui s’était passé en 2010, je prends le taureau par les cornes. J’ai passé une bonne partie de ma vie à m’inquiéter pour mes amis, à attendre qu’ils viennent vers moi, qu’ils me parlent de leurs études ou autres sujets. J’ai attendu telle une femme de marin. Cette période est révolue. Alors certes on pourra me reprocher de me centrer que sur moi, de me renfermer (surtout en période de doute, stress, remise en question) mais certains épisodes m’ont fait comprendre que c’est chacun sa croix, chacun sa peine, avance et tes états d’âme et questionnement n’intéressent que très peu de monde. Moi-même je n’arrive plus à être l’écoute d’autrui quand il me dévoile ses problèmes intimes, ses questionnements et autres joyeusetés psychanalytiques. En outre, dans la dernière période qui était bien difficile pour moi, très peu de personnes étaient présentes. Certes, je n’étais pas très avenante, mais l’est-on quand notre avenir est en jeu ? Les amis c’est bien, surtout quand tu as un contact à peu près régulier.

Où est-ce que je me situe dans ce maelström ?

Je suis célibataire et je ne veux personne dans ma vie. Tu es sûre, me demande-t-on ? J’avoue, quelque part, certains soirs, j’aimerais bien pouvoir me reposer et poser ma tête sur l’épaule d’un compagnon qui serait là pour me dire que j’ai les compétences, que j’ai les épaules et le mental pour tel truc, que je ne dois pas m’en faire et arrêter de m’arracher les cheveux sur tel sujet. Sauf que ma vie n’est pas stable. Je ne sais pas où je serai dans 3 mois. Malgré une certaine inactivité professionnelle, je n’en demeure pas moins en mouvement. Ma mère s’en plaint presque ! Mon père me laisse agir, me faisant confiance, je suis assez grande depuis 10 ans pour savoir ce que je fais 🙂 Entre conférences, nouveaux centres d’intérêt, sorties, traitement des mails, réponses à offres et envie de candidatures spontanées, coups de téléphone, rangement (ah ça je range !), réunions, lectures, réseautage, se tenir au courant de l’actualité mondiale, nationale et entrepreneuriale, je n’ai plus beaucoup de temps pour souffler ! Et des activités que je souhaite faire, ça ne manque pas !

Pour résumer : 2012, c’était une bien mauvaise année, qui s’est terminée dans le calme et avec l’obtention du diplôme tant désirée, puis du permis B et le retour officiel dans l’association qui m’a aidée à prendre de l’assurance, de nouvelles rencontres (surtout professionnelles). 2013 est placée sous le signe du dépassement de ses propres peurs, de la sociabilité et de nouveaux centres d’intérêt, de la recherche d’un ancrage durable mais non ferme et définitif, d’une nouvelle religion qui me nourrit et m’enrichit, d’un mode de vie plus sain. Je mets beaucoup de cœur à l’ouvrage pour construire mon avenir (professionnel). Pour l’aspect plus personnel et privé de ma vie, j’avoue être en prise de recul et je préfère taire certaines choses, certaines (parfois anodines) me restent coincées dans la gorge. Déceptions ? Certainement. Envie d’un souffle nouveau ? Totalement ! Émancipation ? On est en plein dedans. Indépendance  d’esprit ? Ja wohl! 🙂

Je ne sais pas si mes proches me comprennent, se doutent même de ce que je vis. Je crois qu’une partie s’en bat carrément les c***lles. Tant pis pour eux. J’ai beaucoup d’affection pour eux ; je ne veux plus m’engager dans les sens uniques. Je mérite bien mieux que ce que j’ai vécu, malgré mes erreurs, et je mettrai tout en œuvre pour arriver à mes fins. Sans toucher à mon intégrité. Si je dois me battre, alors je me battrai.

I am back: INDEED!

 

Sighild

Publicités

"

  1. Ah, Sighild, tu nous manquais, car comme ce dernier article le montre, c’est lorsque tu parles de toi-même que tu en montres le meilleur aspect. Si nous avions été amis (ce qui ne peut être), tes expériences, découvertes et opinions auraient été sources de sympathiques débats, au sens antique et auguste du terme. Je te souhaite donc bon retour sur la blogosphère.

    • Oh, mais je reconnais ce pseudo 🙂
      Alors je prends ce blog comme un lieu où je parle certes de moi mais j’aimerais qu’un écho plus universel soit présent ; je ne sais si mon intention est perceptible mais j’aimerais qu’il en soit ainsi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s