Briser la glace ou déchirer le voile de l’ombre ?

Par défaut

Il faut croire que je dors de trop, non ?

Jamais dans ma période de chômage je n’aurais été aussi occupée, surtout en préparation de fêtes de fin d’année.

Et donc, que se tramait-il durant ma sieste ?

Tant de choses. Maintes blessures du passé, la peur de ce vide qui risque de m’enliser. Rassurez-vous, je semble en bonne voie. Rémission serait un bien grand mot, peut-être pas si vain après tout 🙂

Seulement je reste insatisfaite, voire frustrée et impatiente. Tout me paraît si long, et parfois si insupportable. Ce qui m’agace et me rend chafouine c’est de constater qu’avec moi-même, j’entretiens de longues discussions ou soliloques métaphysiques internes. Mais pour ce qui est de socialiser, c’est une autre paire de manches … Alors où est le problème ? Après changer de look (ce qui ne signifie pas me renier), je mets de l’eau dans mon vin. Il y a bien un fil pour me retenir de devenir une tête à claque bourgeoise. Je n’ai pas les moyens et je suis trop marginale et perso. Dieu merci, je n’aurai pas ce défaut-là 🙂

Dieu, revenons-en à lui, ce gredin. Oui, il va passer un sale quart d’heure. Certes, je ne suis pas la plus à plaindre, j’en suis consciente. Seulement, certaines choses me restent profondément en travers de la gorge depuis trop longtemps. Malgré de bonnes résolutions prises fin 2009, je me hais de constater que je suis toujours aussi bonne poire avec mon entourage (pas avec mes parents, les pauvres) et je me fais parfois marcher sur les pieds parce que cette peur hautement ridicule de les blesser et de perdre leur amitié. Cela a trop duré. Oui, j’ai très souvent été gentille mais je le suis déjà un peu moins.

Quand je tiens de discours presque auto-punitif et misanthrope, je me dis que la colère a plus le manteau de l’ire que du regret. On effleure parfois les remords. Les remords amoureux.

Les ex ont le don de vous faire mal, même de manière ultra inconsciente. Ce sont parfois de bons poltergeist (les salauds). Il a encore fallu que je tombe dans ce tonneau (j’ai failli écrire tombeau, quel lapsus mes enfants !) des Danaïdes. Que je puis être faible avec les hommes …

Faible, mais imprenable telle une forteresse. Depuis cette fameuse trahison du printemps 2009, aucun homme n’a su conquérir la partie encore tendre de mon cœur. Je ne suis pas non plus un cœur de pierre; seulement, le cœur a su créer des anticorps (ou anti-cœurs ?)

Soupir …

Pour tout vous dire, je ne me sens ni soutenue, ni vraiment comprise. Parce que je ne sens pas qu’une personne me connaisse de A à Z et qui saura me réconforter avec des mots sages et clairvoyants, sans me juger.

Il est dur pour moi de descendre de ma tour d’ivoire et de sortir les deux pieds et la tête de l’œuf (ou de l’eau, c’est selon)

Non. Chacun regarde son nombril avec un horizon flou. Cela peut être légitime. Certes. Je le fais moi-même. Parce que personne n’ira chercher à savoir si je vais bien ou pas et si on peut se promener ensemble et converser. En toute amitié réciproque.

Montaigne, cher Montaigne, mais pourquoi plus personne ne te lit et ne te comprend ?

Briser ou déchirer ?

Publicités

À propos de Sighild

Une Celte passionnée, analysant parfois trop, curieuse et toujours avec des idées parfois farfelues. Végétarienne, mélomane, poétesse et renouant avec la Nature et ses cycles. Ce blog est mon repaire, parfois un peu fantasque, échevelé, alambiqué et souvent très spontané. A vegetarian Celtic lady, roaming on the Earth and a stargazer, passionate, sensitive, sometimes a warrior. This blog is my lair where I play with concepts, words, thoughts and dreams.

Une réponse "

  1. Ben moi je ne suis pas d’accord avec la fin.
    Que tu te renferme un peu, c’est normal. L’armure que l’on se confectionne tout au long de la vie, c’est pour éviter de continué à se prendre des coups, volontaires ou pas.
    Mais que tu dise que personne ne s’inquiète de toi, je dit NON.
    Si seulement je pouvais me promener en ta compagnie, je le ferrai plus souvent.
    Et il n’y à pas de frontière (notion de distance) pour l’amitié.

    Bise Sighild, bonne continuation.

    Khan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s