Det Sjunde Inseglet : is there a turning point out there ?

Par défaut

Je continue sur ma lancée suédoise. Et oui, qui aurait cru que ma passion pour la Suède et les langues scandinaves qui naquit en pleine adolescence reviendrait au crépuscule de mes études académiques mi figue mi-raisin ?

Après First Aid Kit, groupe de folk composé de deux jeunes sœurs, je tenais à vous présenter un film d’Ingmar Bergman. Réalisateur suédois de renom, je me suis risquée à l’achat d’un certain film nommé  » Det Sjunde Inseglet « . Le prix n’étant pas trop prohibitif, le scénario plutôt séduisant (Moyen-Age suédois, métaphysique, questions sur la mort et Dieu) et la réputation de Bergman aidant, j’ai décidé de combler les vilaines lacunes concernant une certaine (in)culture cinématographique dont j’ai souvent honte.

Mais avant d’aborder l’univers d’Ingmar Bergman, je m’étais lancée un autre défi : celui de faire connaissance d’Arn le Chevalier du Temple, film long de 3 heures, toujours en langue suédoise (parfois du français, de l’anglais et de l’arabe). Ce film est une adaptation des romans médiévaux de Jan Guillou (tiens, je croyais qu’il était français, en fait, pas du tout !) avec des acteurs assez différents : on y retrouve même Vincent Pérez dans le rôle d’un moine qui sait manier les armes.

Pendant l’écriture de cet article, j’écoute un certain groupe de néo folk, des Suédois répondant au nom conceptuel et mystérieux d’Ordo Rosarius Equilibrio. Ce n’est pas pour rien que je me fais désormais appeler Sighild Petersson (comprenne qui pourra) 🙂

Det Sjunde Inseglet fait référence à l’Apocalypse selon Saint Jean. Le Septième Sceau, ouvert par l’Agneau, symbole de Jésus-Christ, mais là je ne vais pas vous sortir ma science sur le sujet, parce qu’elle n’est plus. Ce film en noir et blanc nous emmène avec poésie sur le chemin de la relation que nous entretenons entre Dieu et nous, tout un chacun, ainsi que la Mort qui inexorablement nous attend et nous fauchera comme des blés bien mûrs.

J’ai beaucoup apprécié la métaphore du jeu d’échecs entre Max von Sydow, le chevalier Antonius Block de retour des Croisades (un point commun avec Arn Magnusson, le film que j’évoquais quelques lignes plus haut) et la Mort. Dualité de la vie, et de la mort. Le monde comme perpétuel échiquier où les tensions de vie et de mort s’entrechoquent et parfois cohabitent. L’art de la danse macabre comme chapelet reliant la vie et la mort, comme le serpent qui se mord la queue. La vie continue … Et nous ne saurons jamais si le Néant existe réellement ou si Dieu nous ouvrira les portes d’un Ciel où la Félicité éternelle est.

Le film ne nous donne pas de réponse sur le sujet. Non, je ne vous dévoilerais pas la chute, ce serait un sacré gâchis. Philosopher sur le sens et le but de la vie et de la mort, ce sont des thèmes qu’aucun art ne pourra épuiser, voilà ce que Bergman nous dit à travers ce film.

J’ai mis un pied dans le monde de Bergman, je pense poser le deuxième. Pour avoir à moins angoisser sur le vide quand on devient demandeur d’emploi.

Pour aller plus loin : http://www.imdb.com/title/tt0050976/

Un acteur qui joue également dans  » Les Fraises Sauvages  » de Bergman et que je vais sûrement m’empresser de visionner : http://fr.wikipedia.org/wiki/Max_von_Sydow

Publicités

À propos de Sighild

Une Celte passionnée, analysant parfois trop, curieuse et toujours avec des idées parfois farfelues. Végétarienne, mélomane, poétesse et renouant avec la Nature et ses cycles. Ce blog est mon repaire, parfois un peu fantasque, échevelé, alambiqué et souvent très spontané. A vegetarian Celtic lady, roaming on the Earth and a stargazer, passionate, sensitive, sometimes a warrior. This blog is my lair where I play with concepts, words, thoughts and dreams.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s