Rollercoaster : les (més)aventures d’un ver à soie

Par défaut

Tout d’abord, le titre est copyright (c)

I

Comme je mouline dans la semoule ( de blé dur, pour mieux souffrir de l’indigestion de bêtise humaine) et je brasse du vent pour au final ne pas avancer, l’ire envahit mon être. L’être était déjà placé sous l’égide de l’altière colère, maîtrisée par la froideur guerrière mais bouillonnant tel un volcan (l’éruption se fait toujours attendre, voire désirer), je dérive d’une voie que je tentais de tracer. Je ne suis pas toujours maître de mon destin.

Toutes ces paroles mielleuses, oh les douces paroles de réconfort pour que vous voyiez s’esquisser sur mes lèvres un timide sourire … Sincère et authentique ? Je ne sais. A l’heure où j’écris ses mots, je désire que la réalité soit en symbiose avec mes bas désirs, désirs irascibles et affamés.

Théologie de la noirceur, liturgie du pessimisme lyrique, sourates poussiéreuses dans un désert entretenu tel un jardin. Les cascades sont de fiel, les regrets sont macérés dans le miel, ce miel qui ressemble à de l’ambre obscur.

Vos sourates de rose, ce rose capiteux qui me procurent parfois des maux de tête lors de mes nuits d’insomnie à écorcher des vers à soie innocents, des gangues exsangues qui ont livré toute leur sève et toute leur connaissance. Les poumons d’un ver à soie sont gonflés à bloc. Les fontaines visuelles traversent actuellement des zones de turbulences; la sécheresse saharienne n’est pas loin et elle vient épouser sur mon catafalque le voile noir licencieux de la déviance.

Voile noir licencieux déviance? Échappée d’un monastère dont le dragon est notre Seigneur qui a renié Magdalena, les engeances draconiques se sont réfugiées dans le cœur de cette pauvre sœur. Pauvre ? La pauvreté est pour les puritains et leur bien-pensants ! Je suis riche dans ma pauvreté sociale, l’élévation se love peccamineusement dans l’auto-flagellation. Mais le sang ne coule pas. Les larmes ne sont qu’un torrent que le présent efface et ignore. Comme l’ignorance n’est que pion que je sors sporadiquement, ce torrent n’est que passage d’une main sur un dessin tracé par un bout de roseau sur ce sable impavide et neutre.

Je me sens vivante dans mon tombeau intérieur. Je porte, entretiens et traîne une myriade de tombeaux, où les lucioles s’éteignent et dorment lorsque j’aurais fait la lumière. La Géhenne portait le sceau de la Solitude, froide et stérile, le Schéol porte le sceau d’une Solitude avec comme traîne de mariée funeste des satellites qui orientent la marche de cette Solitude tellurique.

Le cocon se fissure, se fêle de l’intérieur … Qu’adviendra-t-il de ce corps qui ne s’est pas encore découvert à lui-même ? Aucune anthropologue ne s’est encore aventuré dans la culture obscure et d’un autre temps de ces créatures si rares qu’elles empruntent souvent une apparence autre. La survie est sortilège ferrugineux chez le ver à soie.

II

Réalité abstruse. Vérités que je me dois d’aller creuser. Creuser si profondément que mes ongles ébréchés, à l’instar de mes synapses harassés, saignent d’un sang à l’aspect trouble et alarmant.

To be continued

Publicités

À propos de Sighild

Une Celte passionnée, analysant parfois trop, curieuse et toujours avec des idées parfois farfelues. Végétarienne, mélomane, poétesse et renouant avec la Nature et ses cycles. Ce blog est mon repaire, parfois un peu fantasque, échevelé, alambiqué et souvent très spontané. A vegetarian Celtic lady, roaming on the Earth and a stargazer, passionate, sensitive, sometimes a warrior. This blog is my lair where I play with concepts, words, thoughts and dreams.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s